Brčves du réseau

Pour une autre PAC, mobilisons-nous !

La Politique agricole commune structure le modèle agro-alimentaire européen. Cela vous paraît lointain tout ça ? Pourtant, elle ne concerne pas uniquement les agriculteur·rice·s qui touchent des aides, mais bien chaque citoyen·ne... qui mange et vit sur ce territoire !

On entend souvent en bout de champ, derrière la haie, en réunion "on agit au niveau local, mais globalement on ne peut rien y faire, c'est au niveau européen que ça se joue, c'est la PAC...". Mais pour la première fois, la parole est donnée aux citoyen·nes.
Dans le cadre de la réforme de la PAC, le débat public ImPACtons! est en cours jusqu'au 31 octobre. On sait que les défis économiques, sociaux et environnementaux sont nombreux. Il faut qu'ils soient relevés avec une politique à la hauteur.

Comment participer ?


Par exemple, aujourd'hui, 70% du budget de la PAC est distribué sous forme d'aides directes aux agriculteur·rice·s. Elles consistent en un revenu de base qui n’est pas lié à ce qu’ils ou elles produisent ni comment ils ou elles produisent, mais à la surface qu’ils ou elles exploitent et à leur potentiel de productivité (source : site Pour une autre PAC).
Plus la ferme concentre des hectares de terrain, plus les producteur·trices toucheront de l'argent ! Et c'est la course à l'agrandissement, ce qui donne des structures très difficiles à transmettre car hors de prix pour la génération suivante. Problématique, non ? Révisons la PAC !

La plateforme "Pour une autre PAC" résume ainsi l'équation en jeu : PAC = VOS IMPÔTS, VOTRE ALIMENTATION, VOTRE AVENIR !

Comprendre la PAC



InPACT 37, partenaire de la SEPANT pour le projet « MobBiodiv’ 2020 »

Inpact37

InPACT 37 et Terre de liens Centre s’associent à la SEPANT pour participer à la préservation de la biodiversité en Indre-et-Loire.

Début 2020, le Ministère de la transition écologique et l’Office français de la biodiversité (OFB) ont lancé un appel à projets commun autour de la mobilisation citoyenne. Soutenu par Régions de France, cet appel à projets a pour objectif de renforcer et soutenir les associations de protection de l’environnement dans la mise en œuvre d’actions concrètes pour la biodiversité.
18 initiatives ont été retenues dès la première session, dont le projet porté par la SEPANT* « Stratégie de reconquête des habitats agropastoraux menacés en Indre-et-Loire », conçu en partenariat avec InPACT 37 et Terre de liens Centre.
Les habitats agropastoraux sont des milieux naturels qui résultent d’une gestion agricole par fauche ou pâturage. En Touraine, les grands types d’habitats agropastoraux sont les prairies, les pelouses, les bas-marais et les landes. Ces espaces accueillent une forte diversité biologique, et beaucoup d’entre eux sont aujourd’hui menacés de disparition. Aujourd’hui, la principale cause de déclin est la déprise agricole. Paradoxalement, de nombreux éleveurs font face à un manque chronique de ressources fourragères.
InPACT 37 interviendra sur trois axes de travail : le lien aux éleveurs du département, le partage d’informations et la relation aux collectivités, et enfin la sensibilisation des élus, comme du grand public, sur ces enjeux.

* Société d’études, de protection et d’aménagement de la nature en Touraine

En savoir plus sur la SEPANT



InPACT 37 tisse le lien entre les producteurs et les collectivités locales

Inpact37

Le pôle InPACT 37 est un acteur-clé des politiques agricoles et alimentaires en Indre-et-Loire et les collectivités peuvent avoir besoin de son expertise.

Ses actions répondent aux enjeux de relocalisation de l’activité, de création d’emploi et visent une alimentation de qualité pour tous. Un accompagnement du travail des collectivités est proposé à travers des prestations sur mesure.
À Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, InPACT 37 est intervenu pour faire le lien entre la commune et Guillaume Geffard qui souhaitait s’installer sur place en maraîchage. Évaluation des besoins du producteur, mise en relation avec la ville puis avec Tours métropole qui a racheté les parcelles et accompagnement de l’installation, toutes les étapes ont été validées de concert pour assurer la réussite du projet en toute sérénité.
Aujourd’hui, Guillaume Geffard cultive environ 70 variétés de légumes et plantes aromatiques en maraîchage biologique diversifié. En cette rentrée, il commence à commercialiser sa production à travers la vente sur place, un système de paniers d'AMAP ou des magasins spécialisés de Tours.

Découvrir la boîte à outils à destination des collectivités

photo : Facebook Les 4 saisons de la Morinerie



Produits bio et locaux en vente flash

GABBTO

Le GABBTO récidive ! Après avoir proposé une vente de soutien en plein confinement, le groupement d’agriculteurs a réitéré sa proposition aux Tourangeaux avec les produits de six fermes d’Indre-et-Loire.

Le principe était simple : les citoyens avaient la possibilité de commander des produits bio et locaux en ligne pendant quelques jours. Ils les récupéreront à l’Hôtel de ville de Tours.Cette vente flash a été organisée en soutien à plusieurs producteurs touchés par la crise. On y retrouvait les sirops, tisanes et autres produits à base de plantes de la Ferme Cabri au Lait, les pâtes du Grain Libre et du Joyeux Laboureur, les farines de la Ferme de La Georgerie ou bien encore des vins bios et en conversion…L’association inscrit cette initiative dans le cadre du lancement du Printemps bio, opération nationale recensant les événements proposés sur le territoire.

Suivre les actualités du GABBTO



Émission « Consommer en circuits courts pendant le confinement dans les environs d’Amboise... et après ? »

Inpact37

Radio Active et InPACT 37 sont partenaires depuis l’automne 2017 et proposent chaque premier mardi du mois à 18h10 l’émission « De bouches à oreilles ». Alimentation, agriculture, constructions durables, portraits d’acteurs locaux de la consomm’action... l’objectif est de mettre en valeur celles et ceux qui œuvrent pour le développement d’activités plus respectueuses de l’environnement local.

Ce mois de juin, Marie Rousseau - présidente de la toute nouvelle AMAP’tite Grange (Saint-Ouen-les-Vignes), Rémi Leveau - conseiller départemental d’Indre et Loire et conseiller municipal d’Amboise, et Dominique Berdon - élu à l’environnement et au développement durable à Amboise, étaient les invités de ce nouveau numéro « déconfiné ».
L’émission met à l’honneur le succès des Paniers de la Corbinière proposés durant le confinement par la bergerie de Saint-Ouen-les-Vignes. La forte demande en en produits locaux et bio sur le territoire du nord d’Amboise est claire, d’où la création d’une nouvelle AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne) avec commandes trimestrielles et un approvisionnement à 20 km maxi.

Marie Rousseau évoque le montage éclair de ce projet, tandis que les élus de la Ville d’Amboise témoignent de la réactivité de la municipalité pour mettre en lien citoyens et producteurs en pleine crise sanitaire. Du côté des collectivités, les élus indiquent leur souhait d’installer plus de producteurs en réponse aux besoins locaux, la création d’une cuisine centrale pour fournir les cantines scolaires, et d’autres actions pour booster l’alimentation bio et locale.

Réécouter l'émission



« De l’idée au projet » ou envisager concrètement une installation agricole

ADEAR 37

L’ADEAR 37 est spécialisée dans l’accompagnement à l’installation de paysans et à la transmission des fermes. L’association organise régulièrement des formations pour les porteurs de projet agricole et les paysan·ne·s déjà installé·e·s.

Sept stagiaires ont commencé le cycle « De l'idée au projet » organisé cette année avec la communauté de communes Loches Sud Touraine. Sur cinq jours, les apports très concrets permettent aux stagiaires de mieux définir leur projet d’installation et d’acquérir les connaissances indispensables : la recherche de foncier, les débouchés commerciaux, la viabilité économique du projet, l’organisation du parcours de formation et des étapes administratives, tout en rencontrant des acteurs locaux.

Voici un petit tour d’horizon : le 14 mai dernier, le groupe a rencontré Vincent Peltier, paysan retraité et membre du conseil d'administration de l'ADEAR 37. Il a ensuite visité l'exploitation de Catherine Vandamme qui élève des races locales (gélines, oies et lapins gris de Touraine) à Charnizay. Le 26 mai le groupe était chez Frédéric Gervais, porte-parole de la Confédération paysanne 37 et y a rencontré Cécile Breton, porteuse de projet et membre de la commission installation/transmission de l'ADEAR 37. Fabian Jaubertou, maraîcher à Bueil-en-Touraine, qui avait lui-même suivi la formation en 2012, est venu transmettre ses connaissances en comptabilité agricole.

En savoir plus

Contacter Valentine Deprez, animatrice installation/transmission : valentine.deprez@adear37.org



Déconfinons les vins d’Indre-et-Loire !

Inpact37

InPACT 37, le GABBTO, ATABLE - Touraine Bio, Alter'énergies et l'ADEAR 37 invitent les habitants d'Indre-et-Loire à contacter leurs vignerons préférés de toutes les appellations de Touraine : ils ont certainement mis en place des services de livraison à domicile ou des systèmes "drive".

L'Indre-et-Loire était confinée depuis la mi-mars et les ventes de vin ont chuté de façon vertigineuse, comme partout ailleurs, de quoi mettre sérieusement en danger l'existence de certains domaines viticoles. La plupart du temps, plus aucune vente sur place, plus d'achat chez le caviste... alors que contrairement à une idée reçue, les uns et les autres pouvaient recevoir du public et vendre leurs stocks.

Aidons les vignerons à compenser les pertes de débouchés : plus de service au restaurant, presque plus d’export, les vins risquent parfois d’être envoyés à la distillation, tant pour renflouer une trésorerie mal en point que pour faire de la place pour le millésime 2020, qui s’annonce déjà précoce et fructueux.

La semaine dernière, les associations du pôle InPACT 37 ont proposé l'opération "Déconfinons les vins de Chinon". La mairie de Chinon a accepté de mettre à disposition des emplacements pour les vignerons sur le marché du jeudi, place Jeanne d'Arc, en plein centre-ville. En plus de leurs courses habituelles, les Chinonais ont donc pu s’approvisionner en vins locaux ! Il n’était pas possible de déguster : les commandes préalables étaient encouragées pour faciliter la réception des cartons de vin sur les stands.

Les consignes de sécurité ont été strictement respectées : déconfiner les vins, oui, mais en respectant les distances s’il vous plaît ! Deux domaines de l’appellation ont répondu présent : le domaine de La Noblaie et le domaine Béatrice et Pascal Lambert, adhérents du GABBTO.

Attention à l'abus d'alcool, à consommer avec modération.

Trouver les coordonnées de domaines viticoles :
- ATABLE - Touraine Bio
- Loire Vin Bio
- La Région Centre-Val de Loire



Le succès des circuits courts de proximité en temps de confinement

Inpact37

Plus que jamais, les circuits courts de proximité sont plébiscités par les consommateurs lors de la crise sanitaire que nous traversons. Et c’est une dynamique à pérenniser !

Tous les médias, départementaux comme nationaux, l’ont relayé : l’intérêt pour une consommation de produits issus du territoire local a explosé en quelques semaines ! Plusieurs raisons peuvent l’expliquer, en-dehors de la nécessité de ne pas s’éloigner du domicile. Le fait d’être confiné à la maison, sans passage à la cantine ou au restaurant du coin, pousse à se remettre à cuisiner ! On a souvent plus de temps, cela peut redevenir un plaisir et un soin que l’on s’apporte, à soi et à l’entourage.

Dans le même temps, avec le confinement, le sentiment d’isolement peut peser. Consommer local et de qualité revient à manger des produits frais, sous le signe de la proximité. Elle est à la fois géographique : le producteur écoule sa production auprès des habitants des communes environnantes, mais elle est aussi relationnelle : le lien direct entre le paysan et le mangeur se maintient ou se recrée. Il participe au soutien de l’économie locale, mise à mal par la crise sanitaire.

À titre d’exemple, près d'Amboise, au tout début du confinement, la bergerie de la Corbinière s'est proposée d'être le relais d'autres producteurs bio d'Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher pour faciliter l'approvisionnement des riverains : "l’idée est bien de créer un groupe de voisinage, ultra local pour éviter les déplacements." Très rapidement, l'offre s'est étoffée : on a pu y commander des paniers de légumes, du pain, de la charcuterie, des produits d'épicerie, des volailles et des œufs, des conserves, de la crème fraîche et du lait de vache, du beurre, des pommes et des jus, du vin… et le projet de paniers bio a rencontré immédiatement un très grand succès, au point que c'est tout simplement une nouvelle AMAP (Association pour le maintien de l'agriculture paysanne) qui est en train de voir le jour. Sous l’impulsion de quelques citoyens du territoire, l'engouement pour ces produits locaux et de qualité va s'inscrire dans la durée. Et si vous vous en inspiriez ?

Suivre la création de l’AMAP du secteur « Nord Amboise »

--> À venir : sur France Bleu Touraine, mercredi 20 mai à partir de 9h10, émission spéciale « Les circuits courts et le confinement : le bilan en région Centre » avec des témoignages du réseau InPACT.

Photo : AMAP Vouvray.



Agriculture, alimentation et Ă©lections municipales

Inpact37

InPACT 37 s’est mobilisée lors de la période pré-électorale pour interpeller candidats et électeurs sur les champs d’actions et les compétences des collectivités sur les sujets agricoles et alimentaires.

Deux rencontres citoyennes ont eu lieu début mars à Loches et à Tours. En ouverture de soirée, la vidéo réalisée par InPACT Centre présentait les compétences des communes et intercommunalités. Plusieurs axes de travail en émergent :
- la gestion du foncier,
- la restauration collective,
- le développement d’une économie locale,
- la création et l’animation des Projets alimentaires territoriaux (PAT).

Pour prendre du recul, InPACT 37 a présenté les différents niveaux de prise de décision en matière de politiques agricole et alimentaire, de l’échelle européenne à celle de la commune. Les listes candidates de Loches et des municipalités environnantes d’une part, et de Tours d’autre part, étaient ensuite invitées à répondre à la question : « En matière d’agriculture et d’alimentation, quelles actions prévoyez-vous dans votre programme ? ».

Pour une liste du Sud Touraine, « il y a un enjeu énorme sur la transmission des fermes aujourd’hui, est-ce qu’on aura encore des paysans demain dans le coin ? », tandis que pour une autre « l’agriculture bio, c’est encore compliqué de motiver tout le monde sur le sujet. C’est plus facile de s’accorder sur l’importance de consommer local ». Le co-listier précise, optimiste, « Je peux amener du dialogue avec les autres de la liste, la plupart sont agriculteurs ».

Les idées ne manquent pas : favoriser les producteurs locaux sur les marchés, augmenter la part de produits bio dans la restauration scolaire, faire respecter les distances d’épandage, accompagner l’installation de nouveaux producteurs…

Aux côtés des autres acteurs agricoles, InPACT 37 et ses associations membres travaillent depuis plusieurs années avec des collectivités du département pour relever le défi d’une agriculture et d’une alimentation de qualité pour tous.  Ce défi, plus que jamais conforté par la crise sanitaire, sera à relever par les futures équipes politiques avec l’ensemble des acteurs agricoles et de l’alimentation.

À paraître prochainement : la boîte à outils du réseau InPACT 37 à destination des collectivités. N'hésitez pas à vous manifester pour la recevoir : contact@inpact37.org

Voir la vidéo d’InPACT Centre

Voir l’article de la NR



Soutenons les vignerons locaux : acheter du vin, c'est autorisé

Inpact37

5 semaines de confinement, nous y sommes ! Durant cette période, nous sommes éloignés de nos amis, parfois de notre famille, et les occasions festives se font plutôt rares, et souvent à travers un écran. On fait mijoter des petits plats... mais est-ce qu'on ne manque pas de vin de Touraine pour les accompagner ?

L'Indre-et-Loire est confinée et les ventes de vin ont chuté de façon vertigineuse, comme partout ailleurs, de quoi mettre sérieusement en danger l'existence de certains domaines. Plus de vente sur place malgré la mise en place de systèmes "drive", plus d'achat chez le caviste... alors que contrairement à une idée reçue, c'est autorisé !
L'attestation de déplacement dérogatoire émise par le gouvernement précise en case 2 : "Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées." Le vin, un achat de première nécessité ? Certes, il faut avant tout boire de l'eau, mais il n'est pas interdit de se faire plaisir, tant qu'on le fait avec modération. Alors achetons des vins locaux et de qualité ! Tout en respectant les consignes de sécurité. C'est aussi une façon de se préparer aux prochaines occasions de se réjouir ensemble.


> Premières pistes en ville : à Tours, les cavistes La Cav'par 3, 22 sur Vins, La Cave sur la Place, Ô Lieudit Vin, le Bar à Vin La Dame Jeanne, ouvrent leurs portes aux amateurs de belles bouteilles locales, avec des horaires spéciaux. À Loches, rendez-vous chez Les Flaveurs de la Terre (le samedi avec pré-commande), à Chinon, à La Cabane à Vin Chinon ou à Château-Renault, chez Gabriel Lebavar (sur rdv).

> Vous habitez sur un territoire viticole ? Contactez les vignerons autour de chez vous et achetez en direct !

> À venir : une liste de vignerons adhérents des associations du pôle InPACT 37 proposant des livraisons ou des ventes "Drive".

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.



Brèves 1 à 10 sur 321

InPACT 37 - 8 allée des rossignols - 37170 Chambray-lès-Tours - Tél. 02 47 86 39 25 - contact@inpact37.org