Pour une agriculture autonome et économe

L'agriculture face au défi énergétique et climatique

 

Le dérèglement climatique et le phénomène de l'effet de serre observés aujourd'hui font parties des risques majeurs qui pèsent sur l'avenir de la planète. L'agriculture est particulièrement visée dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (GES) puisqu'elle contribue à hauteur de 19% aux émissions de GES comptabilisées au niveau national. Les principales causes : les animaux d'élevage (méthane et oxyde nitreux), les sols (fertilisation, minéralisation, etc.), les consommations d'énergie directe ou indirecte.

 

D'un point de vue énergétique, si on regarde l'énergie directement consommée sur l'exploitation (ou énergie directe), l'agriculture représente 2% des consommations d'énergie nationales. Mais cette énergie directement consommée ne représente qu'une part de l'énergie réellement mobilisée : l'énergie « cachée » ou « indirecte », relative à la fabrication et au transport des intrants, représente 2/3 des consommations réelles. La raréfaction des ressources fossiles amène le monde agricole vers un mode de production plus économe et à tendre vers l'autonomie énergétique.

 

Évoluer vers un système plus économe

 

« L 'énergie la moins coûteuse et la moins polluante reste celle que l'on ne consomme pas ». Cette logique amène à réfléchir aux différents leviers d'actions qui peuvent exister à l'échelle d'une exploitation pour aller vers un système plus économe et autonome. La grande variabilité des consommations énergétiques, pour un même système de production, montre que des marges de progrès importantes existent. La réduction de ses besoins énergétiques passe, par exemple, par une meilleure utilisation des moteurs de machines agricoles, l'utilisation de matériel plus efficace, la gestion de l'azote à l'échelle de l'exploitation, etc. La détermination de ces leviers passe par une bonne connaissance de ses consommations énergétiques, directes (consommées sur l'exploitation) et indirectes (énergie « cachée » ou « énergie grise » des intrants), notamment par l'intermédiaire d'un diagnostic.

 

Devenir producteur d'énergies renouvelables

 

La production d'énergie renouvelable sur une exploitation prend tout son sens uniquement si une réflexion autour de la sobriété et de l'efficacité énergétique a été menée au préalable. Les énergies renouvelables peuvent alors concourir à l'autonomisation de l'exploitation. Une priorité : la valorisation des ressources agricoles locales et des co-produits de l'exploitation (déjections d'élevage, co-produits de cultures, fonds de silo, huile végétale, etc.).

 

Alter'énergies propose : 

  • de faire un point sur les consommations énergétiques à travers les diagnostics énergétiques ;
  • d'accompagner les projets d'économies d'énergies et de valorisation énergétique des co-produits agricoles ;
  • des formations professionnelles ;
  • des outils pour appréhender la problématique énergétique.

 

Pour intégrer un groupe ou proposer une nouvelle thématique, contacter :

Alter'énergies contact@alterernergies.org

InPACT 37 - 8 allée des rossignols - 37170 Chambray-lès-Tours - Tél. 02 47 86 39 25 - contact@inpact37.org